Quelques mesures détaillées

Faire d’Avignon une ville où il fait bon vivre, dans le respect de chacun, est l’une de nos priorités. Voici trois mesures particulièrement détaillées, sans valeur de hiérarchie ou de niveau d’importance vis à vis des autres mesures du programme, afin d’expliquer comment nous envisageons un autre possible pour les avignonnais.

Retrouvez ici l’ensemble de nos mesures concernant Avignon et les avignonnais.

Favoriser l’agriculture locale

Redynamiser le centre-ville

Faire d’Avignon une ville propre


Mettre en place des mesures de soutien aux cultures maraîchères locales, en particulier dans la ceinture verte, sur l’Île de la Barthelasse et à Montfavet

CONSTAT

Avignon bénéficie d’un climat et d’une situation géographique favorables en termes d’activités agricoles. La ceinture verte entourant la ville, l’Île de la Barthelasse ainsi que le quartier de Montfavet sont particulièrement réputés à ce titre (foin de Montfavet). Ces terres  agricoles sont toutefois menacées par l’extension de zones commerciales et la création de zones d’activités et d’infrastructures de transport. Ce sont ainsi plus de 100 ha qui vont disparaître dans les années à venir si tous les projets en cours sont menés à leur terme. C’est une préoccupation majeure qui engendre notamment des problématiques de dépendance alimentaire vis-à-vis d’autres régions ou des pays voisins avec des produits parfois de moindre qualité et des coûts de transport démultipliés en plus de la pollution inhérente à ces derniers.

PROJET

Nous envisageons de mettre en place une politique ambitieuse en ce qui concerne les cultures maraichères du territoire avignonnais par des actions concrètes :

  • Limiter drastiquement la consommation de terres agricoles et leur artificialisation pour que la surface agricole disponible reste inchangée ou augmente
  • Soutenir financièrement l’installation de jeunes maraichers, en particulier ceux engagés dans des pratiques de type raisonné ou biologique
  • Fournir à ces maraichers des débouchés en proposant dans les établissements publics avignonnais des produits locaux et de saison et en incitant les professionnels (restaurants) et établissements privés à agir de même
  • Mettre en valeur auprès des avignonnais les terres agricoles de leur territoire par des campagnes de sensibilisation aux circuits courts et des incitations à consommer local, par des visites scolaires au sein des exploitations (comme c’est le cas avec l’association Semailles).

IMPACTS

La mise en culture maraîchère de parcelles agricoles jusqu’ici en friches et menacées par des projets immobiliers ou d’infrastructures limitera de fait l’étalement urbain. Par ailleurs, le fait de consommer local et d’offrir des débouchés aux maraîchers pour leurs produits dans les établissements publics et privés entraînera une dynamique créatrice d’emplois sur le bassin avignonnais, diminuera les transports (et la pollution inhérente) de marchandises et le recours à des produits venant de l’extérieur. A terme, des économies substantielles peuvent être réalisées dans ce domaine. Enfin la sensibilisation des personnes et en particulier des enfants aux circuits courts peut créer des vocations pour le monde agricole de demain sur le territoire de la commune.


Redynamiser le centre-ville en favorisant la réhabilitation des locaux vacants et en limitant l’étalement urbain, afin notamment de protéger les animaux et leurs habitats

CONSTAT

Le centre-ville historique d’Avignon est visité par de très nombreux touristes chaque année et le festival de théâtre est un évènement de portée internationale. Toutefois, en-dehors des périodes de forte affluence, l’intra-muros est de moins en moins dynamique, orienté vers un avenir de ville-musée avec des boutiques, logements et restaurants dédiés au tourisme.

En parallèle, les zones commerciales et d’activités se développent de manière exponentielle dans les alentours de la ville, grignotant de plus en plus de terres agricoles et d’espaces naturels.

PROJET

Nous avons l’intention rétablir un juste équilibre entre les activités économique du centre-ville d’Avignon et celles de sa périphérie :

  • Stopper l’extension des zones commerciales existantes
  • Permettre aux avignonnais qui le souhaitent de résider au centre-ville en limitant les possibilités d’offre de logements de type air bnb qui amputent le parc immobilier disponible pour les Avignonnais
  • Mettre en place des programmes de réhabilitation des locaux vacants de l’intra-muros en proposant des logements destinés en particulier aux familles
  • Réaliser des études d’impact sur l’environnement abouties de ces locaux vacants avant réhabilitation (certains locaux vacants étant colonisés ou disposant d’espaces verts colonisés par la faune sauvage qui doit être véritablement prise en compte)
  • Faciliter l’installation en centre-ville de commerces de proximité destinés aux habitants et pas seulement des boutiques pour touristes
  • Créer dans l’intra-muros des lieux conviviaux de partage pour les habitants (fontaines, plantation d’arbres, jeux de boule, cinémas,  etc)

IMPACTS

En permettant à des Avignonnais de ne pas s’excentrer mais de s’installer en famille en intra-muros, le centre-ville sera redynamisé. Les déplacements qui engorgent les environs des remparts pour déposer les enfants dans les établissements scolaires seront réduits ainsi que la pollution inhérente.

En proposant une offre commerciale ciblée pour ses habitants, la ville réduira également les déplacements en périphérie.

Enfin Avignon sera une ville dynamique et chaleureuse où il fait bon vivre en profitant de son exceptionnelle beauté, pas seulement pour les touristes mais aussi pour ses habitants et pas seulement pendant la saison estivale mais toute l’année.


Faire d’Avignon une ville propre par la mise en place de moyens adaptés et
l’implication de tous

CONSTAT

De nombreux efforts ont été réalisés par la municipalité et la communauté d’agglomération afin de s’attaquer à la problématique récurrente de propreté de la ville (bacs enterrés, offre de tri, nettoyage des rues, distribution de sacs pour les déjections canines etc…).

Toutefois, Avignon reste une ville confrontée à des défis majeurs en termes de propreté (déchets abandonnés ou sacs jetés par les fenêtres, dépôts sauvages dans les espaces naturels, absence de tri, présence de rats et prolifération de pigeons, etc) et par conséquent de santé publique, d’attractivité de la ville et de respect des espaces naturels (zone de Courtine et de la gare TGV, bords du Rhône en particulier).

PROJET

Nous pensons que si malgré les outils mis en place, les problématiques liées à la propreté perdurent, c’est qu’il faut mener une campagne très vigoureuse de sensibilisation des Avignonnais sur le rôle déterminant qu’ils peuvent jouer par une simple évolution de leur comportement. Cette campagne sera menée à destination du grand public mais aussi des plus jeunes (établissements scolaires).  

Nous mettrons à disposition des Avignonnais des moyens supplémentaires pour aller ensemble dans le sens d’une ville plus propre (fréquence des tournées pour les objets encombrants et du nettoyage des rues y compris les plus petites rues du centre-ville, mise à disposition de WC publics, distribution chez les commerçants de cendriers de poche, etc.).

Nous comptons sur les Avignonnais pour qu’ils s’associent concrètement à ce programme afin de partager un espace public plus propre et nous montrerons que les déchets les plus simples à traiter sont ceux que l’on ne produit pas.

Les mesures de sensibilisation et d’incitation pourront si nécessaire être accompagnées de mesures de verbalisation (rues utilisées comme urinoirs, jets de poubelles par les fenêtres, déjections canines non ramassées, dépôts sauvages d’encombrants, d’ordures ou de matériaux en ville ou dans les espaces naturels).

IMPACTS

Nous espérons par ces mesures rendre notre espace de vie partagé plus attractif et plus agréable à vivre, une réduction des nuisances liées à la prolifération des espèces indésirables attirées par les déchets abandonnés et potentiellement vecteurs de pathologies.

A terme, nous espérons une réduction des coûts liés à la prise en charge de la problématique de la propreté si chaque habitant d’Avignon se sent concerné par l’amélioration de son cadre de vie.