Catégories
En France

Connaître pour reconnaître TOUS les animaux dans la société

La question des rapports entre les êtres humains et les animaux s’impose de plus en plus sur les scènes associative, politique, scientifique et médiatique. En France, la demande grandit également autour de la promotion de rapports d’empathie avec les animaux à l’école, au collège, au lycée, dans le monde du travail (production, loisirs, santé).

Si plusieurs parcours d’études mènent depuis de nombreuses années à la connaissance des animaux et de leur monde : zoologue (zoologiste), éthologues, vétérinaires … Peu visaient à veiller sur leur statut et leurs droits.

Heureusement , les avancées scientifiques permises par les recherches effectuées dans les domaines de la biologie, neurobiologie, de l’intelligence et de la psychologie cognitive ont permis de considérer l’animal non humain comme un être sentient, lui reconnaissant la capacité d’éprouver des choses subjectivement, d’avoir des expériences vécues.

C’est ainsi que l’on évolue de la connaissance des animaux à leur reconnaissance, amenant à se poser les questions propres à leurs droits et leurs places dans notre société humaine. Bien qu’en France le développement du Droit Animalier soit encore à ses débuts dans les facultés, il ne peut être contesté qu’il est devenu une discipline à part entière. Et l’on ne peut que s’en réjouir, dans la mesure où, comme le rappelle régulièrement le professeur Jean-Pierre Marguénaud en citant Jules Michelet: « un système législatif est toujours impuissant si l’on ne place pas, à côté, un système éducatif »

L’Université de Limoges (antenne de  Brives la Gaillarde) a ouvert en 2016 le premier DU (Diplôme Universitaire) en droit animalier, qui a permis, outre de former et spécialiser à cet aspect spécifique et multiple à la fois (animal sauvage, domestique, de compagnie, de travail, de rente) , d’être force de proposition puisque chaque étudiant  pour l’obtention de son diplôme doit présenter à l’écrit un texte novateur en matière de réglementation et protection animale.

La première promotion de l’Université de Toulon vient, quant à elle, le 29 mars 2019, de proposer la Déclaration de Toulon en écho à la Déclaration de Cambridge publiée en 2012.

L’Université de Rennes proposera à l’automne 2019 un cursus Animaux et Société qui se veut transdisciplinaire pour apporter un éclairage théorique, méthodologique et des savoirs plus concrets sur la condition animale, les rapports entre humains et non humains mobilisant les sciences dites humaines et sociales.

D’autres universités ouvrent des formations en rapport avec le Droit Animalier ou le statut de l’animal en France mais aussi en Europe et notamment en Espagne.

Ces nouvelles formations, les réflexions et avancées qu’elles amèneront, permettront aux professionnels des secteurs public, privé et associatif d’avoir un socle sur lequel s’appuyer pour appréhender les rapports entre humains et animaux par une définition d’un statut moral, juridique et social des animaux.


Le Parti animaliste propose :

  • de développer des programmes d’incitation à l’enseignement de l’éthique animale en s’appuyant sur l’article 6 du TFUE ;
  • proposer une initiation à l’éthologie dans les écoles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s