Catégories
Tribune

En même temps

La cause animale est incontestablement une question de société si l’on admet que ladite société, même si elle est organisée par les humains, doit prendre en compte dans son périmètre de considération tous les êtres sensibles.

Au lieu d’évoluer vers une société infligeant toujours plus de souffrances aux animaux non humains qui nous entourent, soit par indifférence ou manque d’empathie, soit par pure cupidité, nous devons alors construire une société respectant l’ensemble des êtres sensibles, tant humains que non humains.

En raison d’une prise de conscience de plus en plus nette, la plupart de nos concitoyens rejettent les systèmes productivistes générateurs d’extrêmes souffrances. Pourtant, la machine infernale ne semble pas faiblir.

Pourquoi cette discordance?

Les animaux, c’est bien, mais que faites-vous pour les humains ?

Cette question, légèrement provocatrice, nous est parfois posée, bien souvent par des personnes qui ne s’engagent ni pour les uns, ni pour les autres.

L’humain d’abord. Ceux qui disent cela le disent non parce qu’ils souhaitent le bien de leurs semblables, mais parce que ce discours les arrange bien : soit qu’il leur évite une remise en question, soit qu’ils en tirent un profit.

Or, les intérêts des humains et ceux des animaux non humains ne sont pas antinomiques. Ils sont même bien souvent convergents.

On peut en effet :

  • en même temps améliorer le pouvoir d’achat et réduire la consommation de produits d’origine animale ;
  • en même temps réduire le chômage et sortir de leur enfer les centaines de millions d’animaux enfermés dans des élevages industriels ;
  • en même temps s’amuser de spectacles de cirques et laisser dans leur milieu naturel les animaux sauvages aujourd’hui asservis ;
  • en même temps admirer les merveilles dont regorge la nature et ne pas donner en spectacle la mise à mort d’animaux imposants mais sans défense ;
  • en même temps se nourrir sainement et ne pas dépeupler nos mers et nos océans ;
  • en même temps venir au secours de notre planète et protéger les animaux en tant qu’individus ;
  • en même temps faire de la recherche médicale et ne pas soumettre à une torture souvent létale des animaux de laboratoire qui, pour certains, nous ressemblent tant.

(Liste non exhaustive) – voir les propositions du Parti animaliste concernant ces questions en fin d’article.

En un mot, on peut, en même temps, améliorer la condition des humains et celles des animaux non humains! Alors, pourquoi s’en priver?

Les solutions existent pour une cohabitation harmonieuse, elles sont connues, y compris de ceux qui s’opposent à leur mise en oeuvre pour des raisons peu avouables.

Alors, puisque notre classe politique prête davantage l’oreille aux lobbies qu’aux citoyens qu’ils sont supposés représenter, la volonté du peuple doit clairement s’exprimer, à chaque occasion et de plus en plus fort, par la voix des urnes.

Peut-être alors finiront-ils par comprendre qu’ils peuvent, en même temps, se faire élire et ainsi poursuivre une carrière politique qui leur tient tant à coeur tout en servant l’intérêt universel.

Le 26 mai prochain, en votant pour le Parti animaliste, vous voterez non seulement pour les animaux, mais aussi pour une société plus juste et plus “humaine”.


Le Parti animaliste propose :

  • d’interdire définitivement la pêche électrique* ;
  • d’interdire les élevages intensifs ;
  • d’interdire la détention d’animaux à des fins d’exhibitions ;
  • de mettre fin à la protection des traditions culturelles cruelles ;
  • de réduire de 25% la consommation de produits animaux ;
  • de renforcer les normes environnementales ;
  • l’élimination progressive de l’expérimentation animale.

*  Loi définitivement votée par le Parlement Européen le 16 avril 2019 !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s