Catégories
Europe & monde

Bas les pattes ! En Norvège une unité de police spécialisée lutte contre la cruauté animale

Selon le gouvernement norvégien, l’expérimentation de cette unité spéciale durera trois ans. Dans le cadre de cette initiative ayant peu de précédents dans le monde, la police du comté du Sor-Trondelag, dans l’ouest de la Norvège, va engager trois personnes – un enquêteur, un juriste et un coordinateur – dédiées au combat contre les violences à l’encontre des animaux.

« D’abord, il est important que l’on s’occupe de nos animaux, qu’ils jouissent des droits dont ils disposent, et qu’il y ait un suivi lorsque la loi n’est pas respectée à leur encontre, eux qui sont souvent sans défense »

Sylvi Listhaug, ministre de l’agriculture, lors d’une conférence de presse

Mais « cela peut aussi contribuer à la prévention contre la criminalité et les attaques contre les personnes puisque les études montrent qu’une partie de ceux qui commettent des crimes et délits contre les animaux le font aussi contre d’autres personnes« , ajoute-t-elle.

L’initiative a été saluée par les organisations de défense des animaux. « Le processus consistant à prendre au sérieux les violences contre les animaux est engagé« , se félicite Siri Martinsen, responsable de l’ONG Noah.

En 2014, 38 plaintes ayant trait à des violences contre des animaux ont été déposées auprès de la police norvégienne, selon la radiotélévision NRK. Dans la législation nationale norvégienne, ces violences sont passibles d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans de prison.

Ailleurs dans le monde, il y a peu d’exemples de « police pour animaux » mais des initiatives de ce type existent à plus ou moins grande échelle aux Pays-Bas et en Suède, à Stockholm.

La France pourrait rejoindre ses voisins elle aussi afin de faire respecter la loi et protéger les plus faibles, car si la législation existe elle n’est pour l’heure appliquée qu’à l’initiative des associations de protection animale qui se portent partie civile. La création d’une unité de police dédiée et spécialisée serait dissuasive tout en permettant un suivi plus rapide.


Le Parti animaliste propose :

  • créer un ministère de la Protection animale, comprenant aussi une direction consacrée à la protection des animaux aquatiques, afin de sortir la protection animale du ministère de l’Agriculture et de mettre fin au conflit d’intérêts qui lui est consubstantiel ;
  • créer un Code de la Protection animale regroupant l’ensemble des dispositions protégeant les animaux ;
  • créer dans chaque département des unités de police attachées à la protection animale ;
  • créer des parquets spécialisés pour les infractions commises à l’encontre des animaux.

Pour retrouver toutes les propositions du Parti animaliste sur l’évolution législative, rendez-vous ici.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s